Cascades Guadeloupe

Les Amérindiens appelaient la Guadeloupe Karukera “Ile aux belle eaux“, la Guadeloupe héberge de nombreuses cascades et rivières. Les chutes du Carbet sont surement les plus célèbres, trois superbes cascades, la première fait 115 mètres, la seconde 110 mètres et la troisième est de 20 mètres. La plus par des cascades se situent sur la Basse-terre. Certaines d'entre elles sont inaccessibles car les sentiers sont dangereux, sol fragilisé. La cascade des écrevisses est accessible aux personnes à mobilité réduite, elle se situe proche de la route de la Traverser. Les amoureux de la randonnée se feront un plaisir de parcourir les différentes traces afin de parvenir à de nombreuses cascades qui dévoileront leurs chutes et leurs bassins. Il est possible de se baigner dans les bassins et rivières des cascades ou de prendre “une douche “ (le savon est interdit, le but est de se mettre sous la chute d'eau pour se rafraichir après une longue marche). Certaines cascades porte le nom de “Saut“ (chute d'eau) comme le Saut de la Lézarde. Les cascades de Guadeloupe vous offriront un superbe spectacle et de merveilleux souvenirs.



Vous aimez Cascades Guadeloupe ? Recommandez-le à vos amis par e-mail, sur facebook, sur twitter.

Voici la liste des 16 Cascades :

Basse-Terre

CASCADE KALINAGO ( Baillif )

La cascade Kalinago n’est, certes, pas la plus connue des cascades de la Guadeloupe, mais elle vaut tout de même le détour. Pour s’y rendre, il faut traverser Baillif lors que l’on vient de Basse-Terre. Puis, dans la montée qui suit la Tour du Père Labat, suivez la direction de Saint-Robert. Une fois que vous êtes arrivé dans le village, traversez la rue des Avocatiers et garez-vous près du terrain de basket, vous êtes arrivés à la première étape. Ensuite, une randonnée pédestre vous attend. Passez sous le terrain de basket, vous allez très vite apercevoir un panneau qui vous indiquera que vous êtes sur la bonne voie. 15 minutes de descente vous attendent au cœur d’une végétation luxuriante. Vous y découvrirez de nombreuses espèces d’arbres à l’image des coubarils. Vous êtes à la rivière, c’est le moment de découvrir des roches gravées par des indiens 400 ans avant Jésus-Christ. Ces pétroglyphes ont conservé la trace du passage des Arawaks dans la région. Vous trouverez également des polissoirs, ces blocs de roche du néolithique qui servaient à polir le silex et les haches. Enfin, remontez la rivière durant environ 15 minutes et découvrez cette superbe cascade Kalinago.

CASCADE DU TROU A DIABLE ( Bouillante )

Si vous séjournez du côté de Bouillante, n’hésitez pas à vous rendre à la cascade du Trou à Diable. Prenez la route du sanatorium et faites un kilomètre sur la route de Morne Michot. Prenez ensuite le chemin de terre à droite et vous arriverez à la rivière Bourceau. Garez votre véhicule et partez pour une balade à ne faire que si le temps le permet afin d’éviter la boue et les glissades. C’est au cœur d’une végétation verdoyante que se situe la cascade du Trou du Diable. En effet, vous aurez plaisir à côtoyer des plantes tropicales et des orchidées de toute beauté. Vous vous ferez plaisir en prenant une douche rafraîchissante sous la cascade et vous poserez pour admirer le cadre. Cette cascade est un lieu de sérénité peu connu des touristes. Vous y passerez un moment unique loin de tout que vous n’êtes pas prêt d’oublier. Au pied de cette cascade située sur la rivière Bourceau, de nombreux rochers s’offrent à vous. Si vous n’avez pas peur de tomber, vous pourrez vous amuser à passer de l’un à l’autre. Attention tout de même à ne pas vous blesser, il faut faire le chemin du retour.

CHUTES DU CARBET ( Capesterre-Belle-Eau )

C’est au cœur des Petites Antilles, à Capesterre-Belle-Eau, que vous pourrez découvrir les chutes du Carbet. Elles sont parmi les plus belles de la région et sont un passage obligatoire si vous venez passer des vacances à la Guadeloupe. C’est du côté de la rivière du Grand Carbet que l’on retrouve trois chutes impressionnantes qui vous laisseront songeur. Elles sont situées au cœur du Parc National de la Guadeloupe, au pied de la Soufrière, le célèbre volcan, dans un cadre luxuriant typique de la région. L’eau de la rivière du Grand Carbet passe par ces trois chutes avant de se jeter dans l’Atlantique. Si vous vous rendez auprès de cette rivière, vous surplomberez l’Atlantique à 11 km de hauteur, un point de vue unique. Le Parc National a aménagé des espaces pour que chacun puisse se rendre aisément jusqu’aux chutes, même les personnes à mobilité réduite. Les agents du parc gèrent le parking, des toilettes sont à votre disposition avant de prendre le sentier de randonnée et un sentier a été rénové pour que les fauteuils roulants puissent aller jusqu’à la première étape. Pour financer toutes ces améliorations, le Parc demande une participation financière pour tous ceux qui souhaitent se rendre à la deuxième chute. Enfin, le parc dispose d’une aire avec une rampe en béton pour votre sécurité, vous y admirerez une vue splendide sur les deux chutes principales, de quoi vous donner envie d’aller plus loin dans votre découverte. A présent, il vous faut mettre vos chaussures de marche et vous lancer dans une randonnée d’une heure et demie. La première partie du parcours se fait dans des conditions idéales avec de chemins aménagés, des allées en bois et des escaliers, le tout installé par les employés du parc. Après une demi-heure de marche environ, vous allez devoir vous armer de courage pour traverser la rivière. Cette randonnée ne peut se faire que par temps sec et calme, les eaux de la rivière pouvant très rapidement se transformer en torrents dangereux. Ensuite, vous alternerez descentes et montées, utiliserez des cordes pour vous aider à atteindre les sommets et dépasser les passages rocheux. Une fois arrivés, il vous suffira de contempler la première chute du Carbet et ses 115 m de haut que vous dominerez. Pour vous rendre à la deuxième chute, tout est beaucoup plus simple, c’est pourquoi une participation financière a été demandée. Tout a été aménagé pour que vous puissiez marcher dans des conditions idéales. Le seul risque est de glisser sur les planches de bois du parcours en cas d’humidité, attention donc. Traversez passerelles et escaliers et vous serez arrivé à la deuxième chute de 110 m de hauteur. C’est la plus connue des trois chutes dans la mesure où c’est la plus accessible. Prenez le temps d’admirer après les 20 minutes de marche qui vous séparent de la première chute. Vous ne pourrez cependant que la dominer, l’accès au pied de la deuxième chute du Carbet n’étant plus accessible en raison d’un manque de sécurité. De fait, un tremblement de terre et des pluies torrentielles ont rendu le parcours totalement impraticable et dangereux, on ne peut atteindre qu’un pont suspendu. Enfin, la troisième chute est totalement inaccessible, de nombreux éboulements rendant le parcours bien trop dangereux pour les touristes. Mais après tout, vous aurez déjà pu contempler un spectacle extraordinaire auparavant, vous ne serez malgré tout pas déçu d’avoir fait cette balade.

CASCADE BRAS DU FORT ( Goyave )

Pour vous rendre à la cascade Bras du Fort, il vous faudra au préalable rejoindre le lieu-dit Bonfils pour vous garer. Pour arriver jusqu’ici, si vous venez de Baie-Mahault, il vous faudra prendre la sortie « Bois Sec » sur la route de Goyave. Vous arriverez à une intersection où vous devrez prendre à gauche. Après quelques minutes, vous arriverez au parking. A pied, vous trouverez un chemin qui descend vers la gauche. Continuez tout en longeant des plantations sans jamais y pénétrer, ce sont des propriétés privées. 10 minutes plus tard, vous quitterez le soleil pour entrer dans une forêt et devrez prendre un sentier qui monte et où les racines des arbres se sont installées partout, attention donc à éviter la chute et à rester vigilant, d’autant que ces racines sont très glissantes. Après cette montée, vous prendrez un chemin moins fatigant en descente. Suivez la rivière durant une trentaine de minutes et appréciez le décor. Vous serez face à une splendide cascade dotée d’un bassin profond par endroits. Nagez et escaladez les rochers pour atteindre un autre petit bassin. Là, vous pourrez vous poser pour profiter, tout simplement, de cadre somptueux. Vous écouterez le doux bruit de l’eau pour un moment de relaxation tout à fait unique.

CHUTES DE MOREAU ( Goyave )

Les chutes de Moreau sont au nombre de quatre et se trouvent à Goyave, une commune de la Guadeloupe. Pour vous y rendre, vous traverserez des chemins escarpés, il est donc fortement conseillé de faire cette randonnée par temps sec. Pour atteindre le parking, 8,3 km de route vous attendent dont 5 km sur une route en tuf. Prenez la Nationale 1 qui va de Pointe-à-Pitre à Basse-Terre. En arrivant vers Goyave, prenez à droite pour suivre la route Forestière de Douville puis la route Forestière de Moreau pour retrouver le parking sur lequel vous laisserez votre véhicule pour débuter la randonnée. C’est au fond de ce parking que le sentier de randonnée s’offre à vous. Vous allez tout d’abord rejoindre la rivière Moreau après 700 m de marche. Là, vous devrez franchir cette rivière, un fléchage jaune vous aide à trouver le bon chemin pour arriver sur l’autre rive. Ensuite, il vous faudra à nouveau traverser un bout de la rivière, là encore, tout est indiqué. Marchez sur 150 m pour découvrir le confluent des ravines Mangles et du Racoon. Vous êtes alors au cœur d’une nature somptueuse qui ne vous laissera pas indifférent et vous donnera envie de poursuivre cette aventure. Parcourez encore 800 m et vous arriverez au Parc National de Guadeloupe qui a tout mis en œuvre pour que votre randonnée se fasse dans les meilleures conditions et soit sécurisée. Une troisième traversée vous attend après une centaine de mètres. C’est cette fois, de l’autre côté de la ravine Mangle que vous devrez accéder. Ensuite, cette ravine devra rester sur votre droite et vous devrez parcourir environ 600 m où une échelle métallique vous attend. Prenez-la et marchez sur 150 m avant une quatrième traversée pour rejoindre l’autre rive de la ravine Mangle. 130 m plus loin, une ultime traversée vous attend avant une ascension sur 250 m durant laquelle vous devrez utiliser deux nouvelles échelles métalliques. Le moment magique approche, vous arrivez bientôt à la première chute. Pour arriver à destination, il vous faudra tout de même utiliser une corde qui sera votre meilleure alliée lors de votre ascension. De fait, vous devrez passer par des marches creusées dans la roche et donc peu étudiées pour vous apporter un grand confort. Ensuite, vous devrez utiliser un câble pour terminer cette ascension en toute sécurité. De fait, vous vous retrouverez dans une position peu confortable, il est tout à fait conseillé d’appliquer les mesures de sécurité que le Parc National de Guadeloupe a mises en place pour vous. Des éboulements à répétition ont en effet inspiré au parc ces mesures pour que les randonneurs puissent malgré tout accéder à ce site unique que sont les chutes de Moreau. 10 m plus loin, vous arrivez à la première chute. Vous comprendrez de suite que cette randonnée valait bien le coup d’être vécue. De fait, vous vous retrouverez face à une cascade de 100 m de haut. A ses pieds, un bassin d’eau fraîche dans lequel vous aurez naturellement envie de vous baigner. Une baignade qui fera oublier vos deux heures de marche mais qui sera également un moment tout simplement magique puisque vous serez au cœur d’un paysage splendide avec pour seul bruit le son de l’eau qui s’écoule de la chute. Le chemin du retour s’effectuera via le bord de la rivière que vous remonterez vers l’amont pour découvrir une deuxième chute, très jolie mais bien plus petite cette fois. A sa droite, une troisième chute plus haute s’offre à vous. A ses pieds, on trouve un bassin peu profond dans lequel vous prendrez plaisir à mettre les pieds. Ensuite, descendez la ravine Mangle et rejoignez la ravine affluente. Remontez sur 250 m, une quatrième et dernière chute vous attend pour clore le spectacle. Ici, cependant, pas de baignade en vue mais un moment de contemplation ultime.

CASCADE DE BOIS BANANES ( Lamentin )

Si la cascade de Bois Bananes se trouve au Lamentin, c’est à Ravine Chaude qu’il faut se rendre pour débuter la randonnée. Cette cascade se situe sur la rivière du même nom, on peut la découvrir sans trop de difficultés. Rendez-vous à l’intersection entre la Ravine Chaude et la Grande Rivière de Goyaves. Traversez alors les champs de canne à sucre sur une route d’exploitation sur 1 ,4 km pour arriver dans une forêt où une route de terre vous attend pour une marche de 300 m. Ensuite, vous devrez marcher durant 1,5 km sur une route forestière puis sur un sentier forestier après avoir tourné à gauche. Le sentier est balisé et fléché, vous ne risquez pas de perdre votre route. Vous atteindrez un petit pont de bois et poursuivrez le sentier sur 600 m. Vous devrez alors traverser un ruisseau pour rejoindre le bassin de la cascade. Assez profond, ce bassin aux couleurs bleutées est un appel à la baignade. Inutile de résister, cela vous fera le plus grand bien avant d’atteindre votre objectif : la cascade. Une fois passé le moment de détente, marchez sur 1 km dans la forêt. Une forte pente vous y attend, préparez-vous. Vous arriverez alors aux abords de la fameuse rivière Bois Bananes que vous devrez longer pour apercevoir la cascade. Marchez encore quelques mètres et admirez. Vous serez nez à nez avec une magnifique cascade. Celle-ci est particulièrement fine et tout à fait en harmonie avec le paysage environnant. A ses pieds, un nouveau bassin vous donnera, lui aussi, une folle envie de vous baigner. Profitez d’un moment exceptionnel dans ce bassin et appréciez de n’entendre que le bruit de l’eau qui s’écoule. Détendez-vous et laissez la magie opérer.

CASCADE AUX ECREVISSES ( Petit-Bourg )

La Cascade aux Ecrevisses rencontre un grand succès dans la mesure où on peut y accéder très facilement. Pour vous y rendre, garez au préalable votre voiture sur le parking à proximité. Contrairement à de nombreuses cascades de Guadeloupe, celle-ci est accessible après 5 minutes de marche, tout le monde peut donc en profiter sans effort, d’autant qu’un chemin est prévu pour les personnes en fauteuil roulant. Vous arriverez sur une petite plateforme d’où vous pourrez contempler la cascade et écouter son doux bruit. Vous aurez la possibilité de vous baigner ou de descendre au pied de la Cascade aux Ecrevisses qui se jette dans une rivière. Attention aux cailloux, ils sont glissants. Ce lieu est tout à fait idéal pour un pique-nique en famille, une aire a été aménagée à cet effet. Pendant que certains prendront le temps de manger, d’autre iront se baigner dans un cadre somptueux. Vous pourrez également vous promener le long de la rivière et profiter d’une journée exceptionnelle sous le soleil de la Guadeloupe. Si vous passez un séjour du côté de Basse-Terre, n’hésitez pas à vous rendre dans ce lieu pour vous rafraîchir quelques instants ou pour passer une très belle journée entouré de vos proches.

CASCADE DE LA VALOMBREUSE ( Petit-Bourg )

Vous souhaitez visiter le Parc de Valombreuse ? N’oubliez pas d’aller y découvrir sa charmante cascade. Il vous faudra cependant un peu de courage, le trajet à pied d’une demi-heure est quelques peu escarpé. De fait, vous devrez traverser à 11 reprises la rivière tout en veillant à ne pas glisser sur les cailloux. Mettez de confortables chaussures et partez à la découverte de cette cascade en suivant le chemin clairement indiqué. Vous arriverez face à une cascade et son bassin dans lequel vous prendrez plaisir à vous rafraîchir. Le climat est particulièrement humide, cette baignade sera la bienvenue. Pensez à prendre de l’eau pour désaltérer, vous serez ravi d’y avoir pensé. Si cet endroit n’est pas facilement accessible, il mérite malgré tout quelques efforts, vous le comprendrez une fois que vous serez arrivé à bon port et que vous profiterez d’un lieu plein de sérénité ou seul le bruit de l’eau pourra vous déranger. Après avoir passé un petit moment dans ce cadre somptueux, revenez sur vos pas pour visiter le parc situé à Cabout.

LE SAUT DE LA LEZARDE ( Petit-Bourg )

Avec son bassin de 50 mètres de diamètre et ses 12 mètres de haut, le Saut de la Lézarde est une cascade qui impressionne naturellement. Elle tire son nom de la rivière dans laquelle elle prend sa source : la Lézarde. Son large bassin est tout à fait approprié pour la baignade, en faisant attention cependant aux chutes d’eau. Pour aller découvrir cette cascade, il convient de regarder au préalable la météo, cette balade ne se faisant que par temps sec à cause de la terre argileuse qui devient très vite glissante. Chaussez vos chaussures de marche et rendez-vous sur le parking d’un restaurant qui se trouve en direction de Vernou et Roche-Blanche. Ensuite, tout est clairement indiqué pour que vous puissiez arriver à bon port et profiter du spectacle.

CASCADE ACOMAT ( Pointe-Noire )

C’est non loin de Pointe-Noire que vous prendrez la direction d’Acomat pour aller découvrir la cascade du même nom. Prenez à droite à la petite chapelle et descendez la route pour ensuite vous garer au niveau d’une fourche. Une fois que vous aurez laissé votre véhicule, il ne vous restera que 15 minutes de marche avant d’atteindre cette fameuse cascade et de contempler un décor sublime. Il vous faudra pour cela bien vous équiper et prendre de bonnes chaussures de randonnée, le terrain est assez boueux et escarpé et vous devrez passer une pente particulièrement raide. Au bout de ces 15 minutes, vous n’aurez plus qu’à remonter la rivière avant d’arriver à bon port. Vous y découvrirez une charmante cascade de 12 mètres de haut avec son bassin propice à la baignade. Vous prendrez plaisir à vous arrêter là, devant cette cascade, et à écouter le bruit de l’eau le temps d’un pique-nique. Vous pourrez vous baigner mais ne pourrez surtout pas plonger. De fait, des éboulements ont créé des agglomérats de rochers dans l’eau, le plongeon est particulièrement dangereux. Pensez bien à regarder la météo avant de vous rendre dans ce lieu. En effet, l’eau de la rivière monte très vite par temps de pluie, il peut être risqué de s’aventurer là-bas au risque de se retrouver bloqué.

CASCADE LA PARABOLE ( Saint-Claude )

C’est une randonnée pas comme les autres qui vous attend si vous souhaitez vous rendre à la cascade de la Parabole. En effet, cette randonnée se fait majoritairement dans l’eau, pensez à vous équiper correctement pour marcher dans les meilleures conditions. En vous rendant à la cascade de la Parabole, vous aurez le plaisir de découvrir Le Galion, une rivière située au cœur d’une forêt tropicale. Vous irez ensuite jusqu’au Bassin Bleu, un bassin d’eau douce dans lequel vous pourrez nager ou plonger et dont l’eau a une couleur unique. C’est en passant le bourg de Gourbeyre et en prenant la D10 vers le plateau du palmiste que vous vous rendrez au point de départ de la randonnée. A Moscou, garez-vous à proximité d’un bâtiment agricole, au bord de la route, sur votre gauche et mettez vos chaussures de randonnée. Vous commencerez par faire 600 m de marche le long des bananeraies, un parcours atypique fort agréable qui vous fera découvrir ces champs pas comme les autres. Ensuite, vous arriverez à un croisement où vous devrez tourner à gauche et faire 200 m supplémentaires. Une vaste prairie vous attend, elle est traversée par un petit sentier que vous emprunterez sur 150 m avant d’arriver dans un tout autre cadre : la forêt tropicale. Suivez le sentier sur encore 600 m en veillant bien à ne pas vous prendre les pieds dans les racines des arbres tropicaux. C’est alors que vous arriverez à un premier point d’où vous pourrez voir et entendre le Galion couler. Face à une pente abrupte, vous n’aurez d’autre choix que de tourner à gauche pour poursuivre votre marche sur le sentier après une pause bien méritée. 250 m plus loin, vous arriverez à nouvelle pente, qu’il va falloir, cette fois, descendre en vous accrochant aux racines des arbres pour éviter la chute. Cette pente vous mènera à un petit plateau. De ce plateau, tournez à droite, vous apercevrez enfin la cascade la Parabole. Pour la découvrir de plus prêt et profiter d’un moment magique de contemplation, suivez le sentier situé sur les parois rocheuses en étant plus que vigilant, c’est un passage quelque peu escarpé. Allez-y pas à pas pour avoir la chance de découvrir enfin la Parabole. Vous aurez bien mérité de vous poser face à cette cascade et de l’admirer. Laissez-vous maintenant bercer par le bruit de l’eau et contemplez sa chute. Et prenez le temps de figer ce moment unique en prenant de magnifiques photos que vous partagerez avec vos proches.

CASCADE VAUCHELET ( Saint-Claude )

Pour rejoindre la cascade Vauchelet, en partant de Saint-Claude, il vous faudra traverser le bourg puis prendre à gauche au niveau de la gendarmerie. Garez-vous sur le parking réservé aux marcheurs qui souhaitent aller contempler cette cascade et partez pour environ une heure de marche selon votre rythme. La cascade est aisément accessible, nul besoin d’être très sportif ou d’être un expert en randonnée. De fait, vous trouverez une route bétonnée qui permet de rejoindre les dernières maisons avant la cascade. Durant ce parcours, vous passerez à côté de très jolis bassins dans lesquels vous prendrez plaisir à vous rafraîchir. La baignade y est autorisée, cédez à la tentation, d’autant qu’il n’est pas possible de se baigner en bas de la cascade. Si vous le souhaitez, vous pourrez continuer sur le sentier balisé pour aller découvrir le Saut d’eau de Matouba, un autre site à visiter si vous séjournez à la Guadeloupe, non loin de Saint-Claude. Tout est clairement indiqué, vous ne pourrez vous perdre si vous suivez les indications tout au long du chemin.

CHUTES DU GALION ( Saint-Claude )

C’est à 900 m d’altitude, au pied de la Soufrière, que l’on retrouve la Grande Chute du Galion. La rivière Le Galion est particulièrement chaude au sommet puisque l’eau est à 45° mais après la chute, l’eau reprend une température plus normale, notamment en raison du fait qu’elle se mélange à ses ravines affluentes. Pour atteindre cette chute qui se trouve au cœur du Parc National de Guadeloupe, un sentier a été aménagé pour rejoindre la forêt des Bains Jaunes en une heure environ. C’est d’ailleurs au parking des Bains jaunes que se trouve le départ de la randonnée pour aller découvrir cette chute de 40 m de haut. Il faut emprunter le chemin du Pas du Roy et passer à côté du Bassin des Bains jaunes où l’eau est tiède pour une baignade très agréable, surtout après une randonnée sportive pleine d’émotions. C’est sur un sentier pavé que débute cette randonnée. Des escaliers ont été installés pour favoriser la montée vers votre objectif. Marchez 10 minutes dans un cadre verdoyant et luxuriant pour atteindre une bifurcation où vous devrez suivre un chemin sur la droite qui mène aux chutes. Tout est indiqué. Ensuite, vous parcourrez 2 km sur une descente tout à fait agréable. Si certains endroits sont humides, tout a été fait pour assurer votre sécurité durant le parcours. Pour atteindre la rivière du Galion, une pente plus importante vous attend ainsi que des marches taillées dans la roche, attention donc à ne pas vous précipiter. Une fois arrivé à la rivière, passez de l’autre côté du gué pour retrouver un escalier qui mène à un sentier. Sur votre gauche, longez la rivière durant quelques minutes. Vous apercevrez alors cette fameuse Grande Chute du Galion tant attendue. Pour accéder à la chute, vous devrez escalader une paroi à l’aide d’une corde et atteindre un premier plateau où la vue est tout simplement splendide. Escaladez à nouveau, de la même manière, et vous accéderez au second plateau. Ça se précise… Enfin, quelques mètres plus loin, vous serez enfin arrivé au pied de la chute. Levez la tête, 40 m d’eau s’écoulent devant vous pour votre plus grand plaisir. Au pied de la Grande Chute du Galion se trouve un petit bassin. Malheureusement, malgré l’envie que vous devez avoir de vous baigner, il n’est pas très profond. Vous pourrez seulement vous tremper pour vous rafraîchir mais ne pourrez nager. Pour la baignade, il faudra attendre le chemin du retour et le Bassin des Bains jaunes. En attendant, il ne vous reste plus qu’à vous poser et admirer ou méditer devant cette masse d’eau qui s’écoule sans fin.

SAUT D’EAU DE MATOUBA ( Saint-Claude )

S’il est très agréable de prendre le chemin du Saut d’eau de Matouba, le retour est plus difficile puisqu’il se fait en montée et la pente est raide. Mais l’endroit est assez splendide pour se lancer dans une telle randonnée. Une heure environ suffit pour faire l’aller-retour. Vous longerez la bananeraie et, une fois arrivé en bas, vous découvrirez la rivière Saint-Louis dans laquelle vous pourrez vous baigner. Marchez sur les rochers en veillant à ne pas glisser et vous êtes arrivé au bassin face à une cascade d’une dizaine de mètres de haut. Malheureusement, des tourbillons dangereux vous empêchent de vous baigner dans ce bassin mais la rivière vous accueille avec plaisir pour vous rafraîchir.

SAUT DES TROIS CORNES ( Sainte-Rose )

S’il est très agréable de se rendre au Saut des Trois Cornes, le retour sera plus difficile. En effet, vous descendrez à l’aller tandis qu’au retour vous devrez affronter une pente raide. Il faut ainsi prévoir une heure pour s’y rendre et une heure trente pour revenir. Le départ sera pris à la source Sofaïa qui se trouve après le bourg de Sainte-Rose. Il faut prendre la D9 direction Sofaïa puis faire 7 km jusqu’au parking. Lors de votre balade, vous en apprendrez plus sur la végétation puisque des panneaux ont été placés sur tout le chemin. Après une heure de marche, vous découvrirez le Saut des Trois Cornes et pourrez vous rafraîchir sous la cascade. Attention cependant durant le trajet. Si vous voyez l’eau de la rivière monter, n’hésitez pas à faire demi-tour.

CASCADE PARADIS ( Vieux-Habitants )

Si la cascade Paradis est si appréciée, c’est pour sa situation mais aussi et surtout pour son bassin entouré d’orgues basaltiques. Cela lui confère un charme tout particulier que vous apprécierez certainement à sa juste mesure. Elle se jette dans la Grande Rivière et se trouve sur la ravine Paradis à Vieux-Habitants, une commune de la Guadeloupe. Vous rendre sur ce site vous permettra tout à la fois de découvrir cette magnifique rivière et cette cascade exceptionnelle. Rendez-vous dans le bourg de Vieux-Habitants et prenez la direction de la Grivelière sur une route quelques peu sinueuse, attention donc. Faites 200 m après les bâtiments agricoles en veillant là encore à ne pas aller trop vite, la route n’étant pas dans un bel état. Vous arriverez alors dans une prairie où vous pourrez garer votre véhicule pour commencer la randonnée pédestre. Enfilez vos chaussures de marche et parcourez 600 m avant d’arriver à la ravine La Ruse qu’il faut traverser. Après avoir passé le gué de la ravine, parcourez 900 m, vous arriverez non loin d’un barrage où vous pourrez apercevoir la Grande Rivière. C’est un lieu idéal pour se baigner et profiter du soleil de la Guadeloupe. Ensuite, reprenez la route sur un sentier sur 500 m environ pour atteindre le barrage. Vous devrez alors traverser la rivière, il faudra pour cela qu’elle ne soit pas trop haute. Le passage le plus conseillé se trouve le long du mur du barrage, en descendant puis en remontant pour atteindre l’autre rive. C’est pourquoi il est nécessaire, au préalable, de se renseigner sur la météo afin d’éviter de prévoir cette randonnée les jours de forte pluie. L’eau de la rivière monte très rapidement, il serait dommage de ne pas pouvoir traverser ou pire, de ne pas pouvoir revenir. Une fois que vous serez parvenu à traverser, vous retrouvez une plateforme qui donne sur un sentier. Suivez-le, vous entrerez alors au cœur d’une forêt luxuriante. En traversant cette forêt et en longeant la ravine, vous accéderez très rapidement à la cascade Paradis. Vous découvrirez alors un lieu exceptionnel et comprendrez alors que son nom est tout à fait justifié. Vous pourrez la contempler et aurez certainement envie de plonger dans son bassin profond pour une baignade dans un cadre idyllique avec ses colonnes de basalte uniques.